Le corps

Le Clitoris: cet iceberg

Clitoris, siège de l'orgasme féminin

Qu’est ce que le clitoris ? Quand a-t-il été découvert et comment Freud a participé à son oubli ? Il m’arrive encore de choquer certaines personnes quand je leur explique que le clitoris a une partie interne et externe. Malgré la multiplication des articles et sources d’informations de ces dernières années, il me semble qu’un petit tour d’horizon supplémentaire ne ferait pas de mal.

Un organe à part entière :

Clitoris siège de l'orgasme féminin
Clitoris siège de l’orgasme féminin

Notre société a la fâcheuse tendance à ne parler de sexe que sous l’angle de la reproduction et de la prévention anti MST/IST. Il n’y a donc rien d’étonnant que le clitoris, dont la seule fonction est le plaisir, ait donc été laissé de côté.

Qui a dit que Dieu faisait bien les choses ? parce que je suis devenue croyante !!

Plus sérieusement, il y a à peu près 4-5 ans que je suis sortie de l’obscurantisme clitoridien. Je pensais que le clitoris était cette partie du sexe située entre les lèvres. Ce bout de chair que vous avez peut-être tripoté, gamine, parce que ça chatouillait et que certains partenaires maladroits caressent avec la douceur avec laquelle ils manient un joystick rouillé.

Et bien figurez-vous que le clitoris est plus que ça.

Le clitoris: siège de l’orgasme féminin

Le clitoris est un organe appartenant au système génital féminin et il est en fait beaucoup plus grand et étendu que ce que l’on pense.

Tout comme le pénis, il peut entrer en érection en se gorgeant de sang et il possède une structure en forme de Y composée d’une double arche. Nous connaissons bien la partie externe mais il y a également une partie interne qui se prolonge de plusieurs centimètres en entourant le vagin et l’urètre. Autour du vagin se trouvent les bulbes appelés bulbes du vestibule.

La découverte du clitoris

Clitoris, siège de l'orgasme féminin - Casseri
Clitoris, siège de l’orgasme féminin – Dessin de Casseri ( 1627)

Le clitoris est représenté la toute première fois entre 1550 et 1560 par l’anatomiste italien Realdo Colombo mais un siècle plus tard l’anatomiste néerlandais Reinier de Graaf se moque de cette soit-disant découverte et prouve que le clitoris était déjà représenté dans l’antiquité .

Pourquoi reste-t-il si mal représenté aujourd’hui ?

La raison est simple. Comme je le disais dans l’introduction, la sexualité des femmes n’est envisagé que sous l’angle reproductif et préventif. Notre plaisir a encore tendance à passer à la trappe donc forcément le clitoris, qui est le siège de notre plaisir, n’a pas lieu de créer un quelconque intérêt surtout si ce dernier n’a pas lieu pendant la pénétration.

Freud VS l’orgasme

Pire encore, Freud en 1905 développe l’idée qu’il y a deux orgasmes. Un orgasme clitoridien ( avec stimulation de la partie externe du clitoris) mais cet orgasme serait immature et archaïque. Et un orgasme vaginal, un orgasme de femme mature ayant une sexualité adulte.

En mettant en concurrence ces deux orgasmes, qui sont en réalité la réaction d’un seul et même organe, dans une société qui privilégie la pénétration et méprise les femmes et leur plaisir, Freud participe à mettre à l’ombre pour une petit bout de temps, le clitoris.

Le clitoris enfin dans les manuels scolaires:

Clitoris siège de l'orgasme féminin ©Magnard
Clitoris siège du plaisir féminin ©Magnard

Nous pouvons finalement nous réjouir car le clitoris reprend enfin sa place à la lumière. En 2017, un seul éditeur représentait le clitoris entièrement. Cette année, cinq manuels dessineront le clitoris entièrement.

Pour aller plus loin ( si j’ose dire):

Show me your love: Follow ou Like
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *